Accueil Menu présentation Menu forum Menu débutant Menu logiciels Menu photos Menu détente
les six  menus de base
AGENDA 2022

Liste des réunions au format ICAL
Astuce : pour garder votre agenda à jour, pointez le sur l'URL http://lug68.org/lug68.ics !

Les rendez-vous à ne pas manquer !
Chargement en cours...

Accès au Domaine Langmatt pour les réunions informatisées de Murbach :
Page Domaine Langmatt - Murbach
Domaine Langmatt - Murbach
Lat / Lon : 47,91281132210774 / 7,13822990655899

Accès au site internet de Linux Kunheim pour les réunions informatisées de Kunheim :
Linux Kunheim
Lat / Lon : 48,07737825492639 / 7,53405556082726

 

Les éditos :

(permalien : )

Avertissement : les éditos n'engagent que leurs auteurs respectifs, ni l'ensemble du LUG68, ni les autres associations libristes du département.

SOS RAID

Imaginez un PC sous w10, configuré en RAID1 matériel (pour faire simple : les données sont clonées sur deux disques pour palier la panne de l'un d'entre eux), coincé en version 20H2 par une mise à jour .NET qui ne veut pas passer. Petit à petit, l'OS se détériore sans raison apparente, jusqu'à tomber soudainement en rade, avec les deux disques marqués comme défaillants (oui je sais : théoriquement, c'est quasiment impossible - mais on est sous windows...).

Première mauvaise surprise : les disques sont illisibles sans les pilotes de la carte mère, donc déjà si la carte mère crève, vous l'avez dans l'os (c'est le cas de le dire ! ) - chose qui malheureusement, ne figurait évidemment pas sur la notice constructeur et le site d'achat !

Heureusement pour nous, la carte mère est encore opérationnelle, et son fabricant fournit des pilotes pour GNU/Linux. Après plusieurs manipulations, notre OS favori parvient donc à lire les données d'un disque, réactivé de force via le BIOS. Ainsi - et comme à son habitude - le héros GNU/Linux va une fois encore venir à la rescousse de son triste concurrent, puisque tous les outils microsoft sont incapables de récupérer la situation !

Oubliez les tentatives de réparation automatique qui ne marchent que très rarement dans la pratique. Pas de point de restauration disponible (sinon ce ne serait pas drôle). Et même en utilisant un medium d'installation windows (une clé USB en l'occurrence), et en chargeant les pilotes RAID manuellement (trois fichiers INF parce qu'un seul n'aurait pas suffit - et dans l'ordre SVP - sinon Grösse Katastrophe ! ), sfc n'arrive à rien récupérer, et dism vous envoie gentiment paître, parce que la version installée sur le disque n'est pas celle de la clé !

Vous croyez peut- être que dism serait assez intelligent pour aller sur le net, et récupérer tout seul une version «compatible» avec votre installation ?

Pauvres naïfs : vous êtes sous windows - enfin !

Et quand bien même microsoft aurait miraculeusement fourni un outil fonctionnel en la matière: avec 250ko/s de bande passante disponible (oui, oui : ça existe encore en France en 2022 - sortez un peu de vos grandes villes), autant dire que vous pouvez planter les chaises de camping et le hamac !

On continue le massacre des bébés phoques, cette fois avec nos chers constructeurs de carte mère, qui en bons commerciaux, adorent afficher fièrement que leur matériel supporte les modes RAID et l'AHCI standard côté disques durs, en oubliant juste un tout petit détail : c'est l'un ou l'autre, mais pas les deux en même temps !

Pas moyen en effet de choisir ici les ports SATA que l'on souhaiterait garder en RAID, pour lire les données à récupérer, tout en utilisant un port libre en AHCI standard, pour y connecter un disque vierge et faire la sauvegarde plus rapidement ! Non, non : c'est trop compliqué pour nos fabricants ! On vous vend des cartes mères avec 6 ports SATA, mais à partir du moment où vous mettez 2 disques en RAID1, vos 4 ports restés libres sont perdus pour y connecter des disques en solo, et vous êtes bons pour acheter de la carte additionnelle !

It's not a bug : it's a feature !  - comme on dit chez les débiles !

Il a donc fallut se copier les centaines de Go de données via USB. Et là pas de chance - pour d'autres raisons techniques qu'on vous épargne - seul l'USB2 fonctionnait... à peu près ! Comprenez : avec des erreurs de copie sur le NTFS, tous les 30Go environs environ, obligeant à interrompre le rsync de GNU/Linux, pour aller revérifier le disque via un chkdsk extérieur sur un windows tiers.

Certains feront remarquer qu'on aurait aussi pu tenter un chkdsk directement sur le disque source, certes. Mais on rappelle que le but ici était de récupérer les données encore lisibles, et non de les écraser dans une tentative de restauration hasardeuse, puisqu'on ne peut définitivement pas faire confiance aux outils du fournisseur !

Voilà donc comment une opération basique et ordinaire de récupération de données, censée se terminer en quelques heures, vous prend finalement des jours cumulés ! Entre les délires du fabricant de matériel, et ceux du fabricant logiciel, on perd un temps fou sur des conneries de ce type - et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Le fait est que ce genre de situation devient de plus en plus fréquent, y compris avec du matériel dit «professionnel» !

Non content de crasher des systèmes sains, avec ses mises à jour foireuses rendues obligatoires depuis w10, notre cher ami de Redmond n'est même pas foutu de fournir de simples outils de réparation efficaces ! On pourra toujours discuter sur la méthodologie ici employée, mais le fait indéniable est que les utilitaires microsoft ont tous lamentablement échoué à maintenir le système opérationnel, et à la réparer. Et c'est particulièrement scandaleux, considérant que cet OS privateur de liberté, qui bénéficie toujours de la vente forcée en magasin grâce à la CJUE, rapporte des milliards chaque année à son dinosaure d'éditeur, au détriment de notre OS libre et grand public, grand absent des étalages européens, avec un circuit de vente toujours corrompu par les marges arrières et les certifications revendeurs obligatoires !

Qu'une firme de ce poids, nageant dans le pognon, les passe-droits et l'opulence crasse, dont le lobbying à Bruxelles n'est un secret pour personne, ne soit même pas foutue, en 2022, de créer un mécanisme robuste de réparation pour son propre OS, devrait quand même poser quelques questions aux clients avertis !

Rappelons que sous GNU/Linux, le gestionnaire de paquet apt et la commande dpkg nous ont, maintes fois déjà, permis de reprendre et de finaliser une mise à niveau majeure, plantée soit parce que les usagers l'avaient interrompu par mégarde au beau milieu, soit parce que la mise à niveau d'un paquet particulier avait mal tourné (chose rarissime sur les machines des particuliers, mais qui arrive parfois en milieu pro) ! Ces mêmes commandes de base qui permettent également de réinstaller ses logiciels si, pour une raison ou une autre, des fichiers ont été corrompus ou déplacés/disparus, le plus souvent à cause d'un erreur système entre la chaise et le clavier !

Restons quand même honnêtes sur ce point particulier : toutes les distributions GNU/Linux ne se valent pas non plus en la matière !

Si les Debian et Ubuntu LTS peuvent se vanter de maîtriser leurs montées en version majeure, depuis au moins 3 versions pour la Ubuntu LTS et bien plus pour la Debian, ce n'est pas encore le cas de la Mint, qui vient tout juste de voir un nouvel outil apparaître, dédié à pallier ce problème.

Mais globalement, non seulement les paquets (comprenez les programmes) GNU/Linux restent plus légers à télécharger et installer, mais l'OS lui-même occupe toujours 4x moins de place que son homologue privateur de liberté, pour faire la même chose, et toujours sans besoin d'antivirus !

C'est là où l'on mesure à quel point GNU/Linux a toujours ses 10 ans d'avance sur windows, reste 10x plus souple, résistant, robuste et sécurisé à l'utilisation, tout en restant relativement simple dans son architecture, là où windows est resté un goret, tant en termes de place que de CPU/mémoire, l'arrivée des SSD ayant juste permis à microsoft de cacher la misère, et notamment les scans de disque intempestifs, aussi inutiles que gourmands en ressources, entre windows search, defender, l'antivirus utilisateur, etc.

C'est bien simple : sur les configurations à disques mécaniques en w10, il n'est pas rare de constater que les voyants de lecture/écriture sont quasiment allumés en permanence ! Inutile de préciser que dans ces conditions, les pannes de SSD, dont le nombre de lecture/écriture est limité et lié au type de cellules, risquent fort de devenir monnaie courante dans les années à venir... Mais on verra bien !

Quoi qu'il en soit, non seulement ceux qui achètent windows se font avoir avec un OS qui n'a plus rien pour lui, même pas les jeux ! Mais ils se tirent eux-mêmes une balle dans le pied, parce qu'il ne sert à rien d'avoir un OS préinstallé, si ce dernier se suicide peu après à coup de mises à jour obligatoires, n'offrant aucun outil fiable de récupération, comme l'étaient les CD/DVD de l'époque XP !

D'ailleurs ceux qui auront acheté un jour la version retail de w10 au prix indécent de 250€, pourront en témoigner : la clé USB fournie contient la version de 2019, complètement dépassée, ce qui signifie que notre malheureux consommateur, qui croyait faire une affaire en s'évitant de créer sa clé, et en prenant celle fournie dans la boîte par l'éditeur, pour installer rapidement son OS, verra (si tout se passe bien...) sa machine se taper des Go de mises à jour, en passant par toutes les versions intermédiaires de l'OS !

C'est là où l'on mesure que pour un commercial de microsoft, l'UE, c'est disneyland ! Pas un régulateur européen pour remettre de l'ordre, et sonner la fin de la récré sur 20 ans écoulés, ce qui une fois encore démontre toute la performance et l'efficacité de la structure - CQFD !

Que la CJUE ait ainsi le culot infâme d'oser affirmer qu'un OS préinstallé est à l'avantage du consommateur, est tout bonnement insolent et odieux !

L'OS préinstallé est un viol en règle de la libre concurrence et des consommateurs, qui subissent la double peine : se faire plumer à l'achat avec un OS inutile et dangereux, avant de se faire vider de leurs données et cuire à la broche une fois rentrés chez eux ! La préinstallation de l'OS ne fait que déplacer le problème d'apprentissage de l'informatique, que les commerçants noient volontairement dans l'électro-ménager, comme si un ordinateur était une machine à laver ou un micro-onde.

Plus globalement, ça reste une escroquerie intellectuelle que de croire qu'homo sapien aurait évolué en homo numeris. Certes : la jeune génération s'en sort mieux sur smartphone. Mais ne croyez pas qu'elle s'en sort mieux sur PC ou simple calculatrice de lycée. Ainsi la programmation Python, que les élèves voient en Terminale, n'a pas miraculeusement transformé nos lycéens en développeurs professionnels (ou hackers, à ne pas confondre avec crackers pour pirates).

Rien n'a changé : ceux qui sont réellement intéressés par l'informatique feront l'effort d'apprendre, mais ils sont une minorité. L'immense majorité des bacheliers n'a ni la curiosité ni l'envie de s'y mettre, et ce comportement social se vérifie tout âge confondu, dans la vie familiale et professionnelle. Et puis c'est tellement plus amusant de mater netflix au boulot, ou de jouer à minecraft, que grâce à microsoft, même en version professionnelle (et même au medef et surtout au gouvernement), tous ces merveilleux bloatwares (logiciels «gonflants») de la «startup nation» sont préinstallés par défaut, à la plus grande joie des employeurs !

Quand on vous disait que l'UE, pour un commercial microsoft, c'est disneyland...

Comme toujours, nous ne pouvons que vous inviter à participer à nos réunions informatisées, prévues pour vous aider à franchir le cap et libérer vos machines. GNU/Linux vous offre la liberté, en plus de sérieuses économies, puisque les coûts informatiques vont exploser dans les années qui viennent, pour des raisons déjà abordées dans nos éditos précédents.

À vous de choisir si vous voulez rester maîtres de vos données, où si vous préférez l'esclavagisme des GAFAM si tranquille, mais qui finira réellement par vous coûter «un pognon de dingue» !

Foire Éco-Bio 2021 à Colmar - invitation à participation

Nous aurons donc le grand plaisir de participer à la 39ème Foire Éco-Bio à Colmar, du 26 au 29 mai 2022, laquelle a connu deux ans d'interruption pour les raisons que l'on sait.

Un grand merci encore aux organisateurs de nous accueillir, en espérant que nous pourrons oublier les problèmes que nous avons connus en 2019 sur notre stand, suite à quelques personnes d'une association invitée, qui connaissaient parfaitement les règles d'usage et les modalités de participation, et qui ont manœuvré pour tirer la couverture à eux seuls, faisant un bras d'honneur aux autres invités ainsi qu'à notre LUG, en complotant contre nous en arrière plan pour nous imposer leur vision fédératrice, rejetée dans une AGE post-foire qui a remis les choses en place, pour information.

Pour cette raison, nous sommes donc désormais obligés de procéder à un tri plus sérieux de nos invités sur le stand, étant entendu :

  • que les invités retenus s'engagent à promouvoir toutes les associations, en redirigeant les personnes vers l'association la plus proche de leur domicile.
  • que les invités s'engagent à ne pas boucher l'entrée du stand pour empêcher les autres participants d'accéder au public. Le but est de présenter le monde du Libre et de prendre un premier contact rapide à l'entrée, et si la conversation dure, ou que la personne a besoin d'une démonstration sur un logiciel ou une distribution, il faut la faire entrer dans le stand prévu pour... Là encore, les abus constatés en 2019 ne seront plus tolérés.
  • que les invités s'engagent à ne pas sortir du stand pour «haranguer» les passants, chose que nos amis organisateurs de la Foire interdisent avec raison.
  • que les invités s'engagent à ne pas tenir de liste avec les coordonnées email ou autres des visiteurs, pour éviter ce qu'on a vu en 2019, dûment constaté en AGE. Le passage aux logiciels libres doit rester un acte citoyen, volontaire et démocratique, visant à lutter contre les GAFAM et autres gouvernements totalitaires. Nous sommes des associatifs qui veulent partager leur passion, et défendre des valeurs humanistes et démocratiques qui nous sont chères, et que nous pensons utile de préserver et de développer. Nous ne sommes pas là pour faire la compétition entre nous, ni pour forcer les gens à migrer vers le Libre, mais pour les conseiller, et leur expliquer ce qui se passe en informatique, quelles sont les conséquences de nos choix technologiques sur notre vie de tous les jours, etc - bref, tous ce que les GAFAM et les médias se gardent bien de leur expliquer !
  • que les invités retenus s'engagent à prévenir au moins 48h à l'avance de toute désistement de dernière minute, étant acté qu'ils ne seront pas remplacés : l'invitation à participation sur notre stand étant strictement personnelle et non transmissible.
  • que chaque association participatrice aura droit à un seul flyer A5 de présentation, placé en tête de stand, de manière équitable.
  • que nous nous réservons le droit de placer des flyers de communication généralistes en sus, sur tout sujet de société en rapport avec l'informatique que nous jugerons utiles, et bien entendu sur les logiciels libres que nous défendons depuis 20 ans maintenant !

Nous espérons dans ces conditions que l'édition 2022 sera un succès pour tous les associatifs participants, ce qui a toujours été notre but.

Si vous êtes donc prêts à suivre ces quelques règles de bienséance qui n'ont rien d'abusives, et garantissent à tous une manifestation que nous voulons joviale et courtoise, merci d'envoyer votre demande sur lug68@free.fr, en précisant vos demi-journées, la rotation des badges se faisant à 13h. Nous clotûrerons officiellement les inscriptions le 15 mai, ce qui laisse donc à tout le monde le temps de réagir !

Sur ce nous espérons évidemment retrouver nos amis de la Foire après cette énorme interruption, en particulier nos fournisseurs de café, de gâteaux et bien entendu : de glaces fraîches, sans oublier les organisateurs et les nombreux bénévoles, bien entendu !

Au plaisir donc de vous accueillir bientôt sur notre stand !

(permalien : )

Les éditos :

Mentions illégales ! A propos Plan du site Liens Ressources Compte LUG68 haut de pageHaut de page